Artistes

Syl20cbien :

Résident : Japonais

Juliette Dirty Sanchez :

Guest régulier : Old school

Owz :

Japonais, neotraditionnel

Fred :

Géométrique, ethnique, blackworker

Davide capone :

Guest occasionnel : Gravure

Karine Secret :

Guest occasionnel : Réalisme

Lionel Mr Biz :

Guest occasionnel : Japonais

Monsieur Biz Tattoo

Keuns_der_general

Yom

Valentin Jorquera

Carlo

Ayrton Sickbird

OWZ

Enfant des années 90, j’ai grandi avec la culture manga, animé et jeux vidéos, un tout qui m’a naturellement amené à la culture japonaise et à l’illustration. C’est en évoluant dans un univers plutôt métal et punk-rock que je me suis naturellement intéressé au tatouage. Dans un premier temps plutôt néo traditionnel avec l’inspiration de l’art nouveau tel que Mucha ou le réalisme, je retourne à mes premières influences de légendes japonaises en me basant sur des estampes (ukiyo-e) et des artistes comme Utagawa Kuniyoshi ou encore Tsukioka Yoshitoshi pour la composition d’irezumi.

Juliette Dirty Sanchez

J’ai commencé à tatouer en 2015, à la base je ne m’y prédestinais pas nécessairement même si l’envie était la et que la passion du tattoo me poussait à me cultiver un peu plus la dessus, à me renseigner sur les anciens comme Dietzel, Grimm ou Burchett. J’ai toujours dessiné de mon côté des trucs plutôt oldschool, de la à tatouer c’était autre chose, mais c’est en traînant chez Calavera Tattoo et en rencontrant Sylvain que j’ai eu l’occasion d’avoir accès à des bouquins de folie, notamment les volumes de Spider Murphys. Le traditionnel américain c’est ce qui visuellement m’a toujours branché et c’est avec ce style que j’ai commencé à me faire tatouer. Le côté flash me plaisait, que chaque tatouage raconte une histoire je trouvais ça cool, comme les vieux marins ou les tattoos de biribi, rien qu’à voir les photos on se dit qu’ils en ont vécu des trucs les mecs. Le côté hyper lisible avec un design simple ça a tellement d’impact que je me suis tout de suite dit que c’était exactement ça que j’avais envie d’exprimer dans mes dessins, puis côté vieillissement ça avait déjà fait ses preuves bien avant moi, et ça ça me plaisait. Les classiques ne meurent jamais.

Fred Charles

Inspiré depuis toujours par les cultures anciennes et les tatouages primitifs je me suis vite tourné vers le tatouage ornemental et le Blackwork. Comme dans l’ancien tribal il s’agit de mettre en avant un message clair, avec un fort impact, des lignes puissantes et du contraste, tout en noir. Le style ethnique ornemental a des racines anciennes, aux designs solides et le Blackwork, qu’il soit exécuté dans un style gravure médiéval ou plus graphique, en full black, doit exploiter les contrastes de sujets simples et traditionnels pour créer des tattoo puissants et intemporels.